Prodigima soutient les intermittents

24 juin 2014

poing-leve-vignette

 

Il est donc temps d’ouvrir sa gueule !

Temps de choisir son camp, temps de lever le poing

Temps à l’orage, temps des festivals, temps du grondement

Difficile aujourd’hui de ne pas entendre ces mots dans la presse. Toute la presse. La bonne, et la mauvaise surtout.

Des mots comme : “Les intermittents râlent encore”, “Les festivals en danger”, “Intermittents : ras le bol”

L’intermittence…. Ah… ce régime bâtard bourré d’inégalités, bourré de préjugés et de précarité.

Nous pourrions en débattre pendant des heures, des années, mais à quoi bon ?

De toute façon, d’autres le font mieux que moi 🙂

ici (Le Monde) ou ici encore et pour aller plus loin ici (Mediapart)

Mais chez Prodigima, nous ne sommes pas dupe.

D’abord c’est qui déjà ? Les intermittents sont les techniciens du spectacle, de l’audiovisuel, les artistes, les comédiens, les graphistes, les scénaristes, les photographes…. bref, l’intermittence c’est le régime de la culture.

Et oui, la Culture ! On a tendance à l’oublier celle là ! On parle de statut, d’assurance chômage, d’abus, d’argent, de vol, de déficit, de précarité, d’injustice, de droits fondamentaux… mais on oublie le plus important : ce que cela représente !

Car oui, c’est vrai, l’assurance chômage est en déficit tout les ans de 4 milliards. Oui sur ces 4 milliards le régime des intermittents y contribue à hauteur de 1/4 alors que les intermittents ne représentent que 2% de l’emploi salarié affilié à l’assurance chômage.

Oui, il y a des abus, quelques branleurs, des profiteurs du système, des situations scandaleuses…. mais des tocards de ce genre, il y en a partout… Il y en a même qui nous gouvernent. Mais il y a surtout tous les autres !

Car nous parlons de Culture ici bon sang !

Sans elle, sans son éveil, sa créativité, son génie, l’homme n’est plus q’une machine sans imagination et sans rêve, et les gouvernements, une porte béante aux régimes totalitaires.

Alors je l’assume ce déficit, je défends ces femmes et ces hommes qui la font exister et avancer.

Oui il faut revoir ce régime, il est rouillé. Tout le monde est d’accord. Mais pas comme ça. Par pour économiser quelques centaines de millions d’euros (200 en fait)

Le niveau culturel français diminue. Nous le savons, il n’y a qu’à allumer sa télévision pour le comprendre.

Alors non je ne veux pas que l’on s’attaque à la culture, qu’on la taxe encore plus et que l’on touche au niveau social de ceux qui constituent son sang.

N’y a t’il donc pas pour nos dirigeants d’autres économies à faire sur les 170 milliards que la France perd chaque année ?

 

Prodigima vous soutient amis intermittents, vous êtes les artisans de la culture.

Nous le sommes tous.

 

 

indigne_poing_lev_b_b_rel_ve

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=PE9Q1ul6k9E&w=560&h=315]